AlterSanté

AlterSanté

Des médecins et spécialistes de l’aide humanitaire ont décidé de s’unir afin de prévenir et traiter les Maladies Infectieuses dans les zones les plus affectées  et venir en aide aux populations les plus vulnérables. C‘est ainsi qu’AlterSanté, une association de loi 1901 altruiste et innovante, a été créée en 2006.
AlterSanté a pour but de lutter, à un échelon individuel contre la souffrance et la mort liées à des causes ou maladies évitables ou traitables, et à l’échelon collectif pour l’accès à/ou la préservation des conditions de vies compatibles avec une bonne santé des populations.

AlterTogo

AlterTogo

AlterTogo est l’association « fille » d’AlterSanté au Togo. Elle est née d’une assemblée générale constitutive en présence du vice-Président d’AlterSanté, M. Xavier Gury. Elle a pour but d’ « Améliorer la santé et la qualité de vie des populations, particulièrement les plus vulnérables ou démunies, de manière efficace, adaptée et durable ». Les administrateurs sont de nationalité togolaise et pour la plupart de profession médico-sociale, ils comprennent des personnes concernées par le VIH.
Les objectifs de l’Association sont :

  • Réduire la transmission des maladies infectieuses et tropicales ;
  • Améliorer la connaissance des populations en matière de santé ;
  • Rendre accessibles des traitements efficaces et adaptés au contexte ;
  • Permettre aux malades d’accéder à une prise en charge globale de qualité ;
  • Promouvoir les droits des malades et lutter contre la stigmatisation ;
  • Coordonner ses actions avec les initiatives et programmes existants ;
  • Apporter des améliorations durables de la santé physique, psychique et sexuelle des populations.

L’association a été officiellement enregistrée auprès du Ministère de l’administration territoriale. Le PV de l’AG constitutive, les statuts et la composition du CA sont fournis en annexe 4.

Situation au togo

carte-togo

Le Togo est un pays de l’Afrique de l’Ouest ayant une superficie de 56 785 Km². Il est limité par le Bénin à l’Est, le Ghana à l’Ouest, le Burkina Faso au nord et s’ouvre au sud sur le Golfe de Guinée par un littoral de 50 km. Il s’étend sur 600km du Nord au Sud mais ne dépasse pas les 100km en largeur. Sa capitale est Lomé.
Depuis 2006, AlterSanté intervient au Togo dans la région des Plateaux. C’est la plus vaste région du Togo et la deuxième plus peuplée du pays. Elle compte environ 20% de la population nationale (1.380.000 habitants en 2010*).
AlterSanté est présent dans 6 de ces 9 districts : Amou, Ogou, Haho, Agou, Kloto et Danyi. AlterSanté intervient également dans 2 centres de santé en Région Maritime : Noépé et Assahoun.

*Source : Census DRS/AFD.

Bilan des Solidays 2013

solidays 2013 630x185

 

AlterSanté est heureux d'annoncer que sa participation 1er participation au village associatif du festival Solidays les 28, 29 et 30 juin 2013 a été un succés.

 

Lors de ces 3 jours, plus de 15 bénévoles de l'association se sont relayés afin de sensibiliser au Sida et aux questions du public au travers de 3 ateliers : de l'initation à l'ar-thérapie, un atelier de rencontres avec les médecins et un atelier sur la thématique du don. 

L'initiation à l'art-thérapie s'est très bien déroulée. Le public avait pour consigne de s'exprimer en peinture sur les mots Sida, Maladie et Solidays. Certaines phrases clés de ces panneaux nous permettent d’avoir un point de vue optimiste sur les sentiments que le public exprime sur le Sida.
Nous avons eu plus de 150 dessins réalisés et nous avons choisis de les coller sur des panneaux en bois afin de les présenter.

L’activité sur la thématique du don a rencontré peu de succès car elle était difficilement accessible. Néanmoins les quelques personnes qui ont pu y participer l'on qualifié de très intéressante.

La partie échange avec le public a porté ses fruits car certaines personnes nous ont recontactés par la suite. De plus, nous avons vraiment pu échanger avec le public et trouver des axes de réfléxion surtout lors de la distribution de préservatifs.

Cet évènement a aussi été possible grâce à la forte mobilisation de nos bénévoles, d'une grande partie du conseil d'administration et de la coordinatrice de l'association. Alors merci à tous de votre soutien et à l'année prochaine à Solidays !!! 


Communication scientifique

 

Recherch’Action:

« Prévention du paludisme par cotrimoxazole chez les femmes enceintes infectées par le VIH au Togo ».

 

La première étude clinique réalisée par AlterSanté de 2009 à 2012 au Togo vient d’être publiée !


L’article intitulé « Effectiveness of Co-trimoxazole to Prevent Plasmodium falciparum Malaria in HIV-Positive Pregnant Women in Sub-Saharian Africa: An Open-Label, Randomized Controlled Trial » est paru dans la revue médicale internationale Clinical Infectious Diseases le 2 janvier 2014.

Lire l'article ( en anglais )

Cette recherche est née d’un partenariat entre des médecins et chercheurs de France et du Togo, financée par la Fondation Reach la première année, puis sur fonds propres d’AlterSanté avec le soutien du Conseil Général de l’Essonne. 264 femmes enceintes infectées par le VIH volontaires y ont participé, soit 75% du prévisionnel initial. Suite à un tirage au sort, elles ont reçu pendant leur grossesse soit le cotrimoxazole (un antibiotique peu cher et disponible partout, donné gratuitement pour les personnes vivant avec le VIH) soit le schéma standard de prévention du paludisme (traitement intermittent à base de sulfadoxine-pyrimethamine). Les données ont pu être analysées pour 250 femmes et les 231 enfants nés vivants. Aucune femme n’est décédée pendant la grossesse ou lors de l’accouchement et les bébés ont été suivis jusqu’à l’âge de 3 mois.
Il y a eu plus d’anémie chez les femmes sous co-trimoxazole, mais moins de parasitémie (infection palustre sans symptôme chez la mère mais délétère pour l’enfant). L’infection du placenta, le poids de naissance et la survie de l’enfant étaient comparables dans les deux bras. Le paludisme a été transmis de la mère à l’enfant dans moins de 10% des cas et le VIH dans moins de 6%.
Les retombées de l’étude : le co-trimoxazole qui était déjà préconisé chez les personnes immunodéprimées vivant avec le VIH en prévention des infections opportunistes, va pouvoir être utilisé pendant la grossesse et chez l’enfant quelque soit le niveau d’immunité en prévention du paludisme. Ses résultats ont été débattus au Togo et ont influencé les recommandations nationales.
Le Dr Klement a été invité à l’OMS à Genève du 19 au 21 novembre 2013 pour participer à la réécriture du guide de l’utilisation du cotrimoxazole en prévention chez les enfants, adolescents et adultes vivant avec le VIH qui sera publié courant 2014.

 

WHO HIV 2013.7 fre  Résumé des principales caractéristiques et recommandations

 

Plus d'articles...

  1. Assemblée Générale Annuelle
  2. Bilan des Solidays 2013
  3. Inauguration de l'espace de prévention santé Anteïa à Fontenay-les-Briis

Page 1 sur 2

Nous soutenir

Merci d'indiquer le montant de votre don.
Montant : 

Site d'information